communiqué de presse

Un cadre pour le bien-être des lycéens

Le 3 octobre 2018 le Centre psycho-social et d’accompagnement scolaires (CePAS) et le Service de la jeunesse du ministère ont présenté à plus de 200 professionnels leur vision commune pour le bien-être des jeunes à l’école.

Le CePAS intervient comme centre de ressources des Services psycho-sociaux et d'accompagnement scolaires (SePAS) des lycées et le Service de la jeunesse, comme celui des Services socio-éducatifs (SSE). Si les SePAS, successeurs des SPOS, ont une histoire ancienne, les SSE se sont développés plus récemment afin de lutter contre le décrochage scolaire par des activités de prise en charge éducative en dehors des heures de classe. Dans certains établissements, les deux services forment une seule entité.

Au cours des six derniers mois, CePAS et Service de la jeunesse ont travaillé à définir un « cadre de référence commun pour l’accompagnement psycho-social et l’offre périscolaire dans les lycées », car si les métiers et tâches des SePAS et SSE diffèrent dans le quotidien, la mission est bien la même : œuvrer au bien-être de l’élève à l’école, dans le cadre de ce qu’on appelle la « whole school approach » ou prise en charge holistique de l’élève à l’école, selon les mots de l’expert international Thomas Debrux, qui a clôturé la séance.

Le ministre Claude Meisch l’a dit : les jeunes ont des besoins psycho-sociaux divers ; il importe qu’ils soient accompagnés en situation de crise ; il importe aussi qu’ils puissent disposer au lycée d’un espace de vie où se découvrir, renforcer leurs compétences sociales, s’engager pour leurs idées, participer, décider. Cette implication en dehors du temps des apprentissages formels est la meilleure prévention contre la détresse psycho-sociale.

La mise en œuvre concrète du cadre de référence appartient aux écoles, qui ont toute latitude pour l’adapter selon leur expérience en matière psycho-sociale et périscolaire, leur population scolaire, leur environnement. Les moyens nécessaires sont mis à disposition, avec p. ex. la création à la rentrée 2018 de 26 postes dans les SePAS et 34 dans les SSE.

Au cours des interventions, les grands principes de l’accompagnement psycho-social ont été esquissés ; l’importance de l’engagement de toute la communauté scolaire, que résume la formule « eng Schoul déi sech këmmert », a été soulignée, de même que la disponibilité hier des SPOS, aujourd’hui des SePAS, dont la porte restera toujours ouverte à chaque jeune.

Il a été rappelé que deux grandes dimensions caractérisent le champ périscolaire : la « Jugendarbecht » (éducation non-formelle et animation socio-éducative) et le « Jugendtreff », lieu de la rencontre entre pairs. Dans l’une comme dans l’autre, « tout est possible, rien est obligatoire », le volontariat étant un critère clé dans l’éducation non-formelle. Les SSE des lycées sont appelés à collaborer avec l’ensemble du secteur Jeunesse, les offres dans les lycées et à l’extérieur se complétant.

Dernière mise à jour